Boualem Sansal : « Beaucoup d’anciens nazis arabes ont rejoint la guerre d’indépendance algérienne. »

Ecoutez l’entretien avec Boualem Sansal

J’ai rencontré Boualem Sansal à Toulouse, quelques jours après la sortie de son livre « Le village de l’allemand ». C’était en 2009. Aucun média ne s’était alors intéressé à ce récit politiquement incorrect. Dans l’entretien qu’il m’accorda on revenait sur des évènements méconnu de l’histoire algérienne. Le village de l’allemand raconte la vie de deux frères nés de mère algérienne et de père allemand. Ils sont élevés par un vieil oncle immigré dans une cité de la banlieue parisienne, alors que leurs parents sont restés dans leur village d’Aïn Deb, près de Sétif. En 1994, le GIA massacre une partie de la population du bourg. Pour les deux fils, le deuil va se doubler d’une douleur bien plus atroce : la révélation de ce que fut leur père, cet Allemand au passé nazi qui jouissait du titre prestigieux de moudjahid et qui mit tout son savoir faire de tortionnaire au service du FLN.

Vidéo Boualem Sansal : « Beaucoup d’anciens nazis arabes ont rejoint la guerre d’indépendance algérienne. »


Abonnez-vous à Traces

Ne manquez jamais un épisode de Traces

Abonnez-vous lorsque vous appréciez les podcasts :


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s